Réseaux sociaux

Vous pouvez me contacter ici :

24 ans de vie en quelques lignes

Après avoir voulu faire croque mort, vétérinaire, agricultrice, athlète, cuisinière et tant d’autres métiers, me voilà à l’académie de journalisme. Finalement, il m’est apparu de manière assez naturelle d’arriver ici. Pouvoir faire de ma curiosité débordante mon métier sans perdre de vue tous ces domaines : c’est un bon compromis.

J’ai fait un cursus scolaire plus ou moins banal en sport études d’abord, puis j’ai été passionnée par mes études de lettres en histoire générale et en ethnologie entre Genève et Neuchâtel. Ces études m’ont permis de développer un sens critique et d’analyse qui m’ont gentiment mis sur la voie du journalisme.  Puis m’est venue l’idée de suivre une formation de radio à Fréquence Banane. Mon goût pour l’écriture informationnelle s’est révélée au grand jour. J’ai donc continué dans ma lancée.

Quelques jours à La Tribune de Genève ou dans une association dans le secteur de publication, et voilà que je signe ma lettre de motivation pour l’AJM. Après un passage par l’écriture d’un article, une nuit blanche, puis un entretien, je suis maintenant assise sur les bancs de l’académie, éprouvée mais émerveillée !

A côté de cela, depuis l’âge de 10 ans, je pratique l’athlétisme avec une spécialisation en 400m haies. J’ai eu la chance de participer à de nombreuses compétitions, et même à l’international. Puis, j’ai décidé de transmettre cet amour pour le sport aux plus jeunes en faisant une formation Jeunesse et Sport pour devenir monitrice.

Pour canaliser toute cette énergie débordante, l’art m’accompagne depuis petite. J’ai effectué une formation musicale au conservatoire en chant jazz et lyrique et également en piano. Puis, la rencontre avec une professeure d’art au collège m’a plongé dans les labos de développement photo. Prise de passion par l’ambiance de la lumière rouge et l’odeur de la chimie, la photographie m’a séduite. En voyage, en montagne, dans ma ville ou chez des amis, j’ai toujours un appareil autour du cou (et un livre dans la poche)!

formation

  • Master (en cours) en journalisme, AJM, Université de Neuchâtel (2021-à ce jour)
  • Bachelor en Lettres, Histoire générale et ethnologie, Universités de Genève et Neuchâtel (2017-2021)
  • Maturité au collège de Saussure à Genève, option musique (2013-2017)

Extra-scolaire

  • Soigneuse pour oiseaux, Centre ornithologique de réhabilitation, Genthod (2021)
  • Jeunesse et Sport, monitrice d’athlétisme (2018 et 2020)
  • Conservatoire populaire de musique, Genève (2015-2017)

 

Expériences

Dans le domaine journalistique

  • Stage d’observation à la Tribune de Genève, rédaction d’un article : Léa Miranda Monteiro sublime le cheveu afro, (03.2021)
  • Stage en Rédaction et Publication, Gaea21 (10-12.2020)
  • Formation en radiophonie et co-création d’un podcast, La Permacologie, Fréquence Banane (2019-2021)
  • Cours et exposition de photographie argentique et numérique, collège de Saussure (2016-2017)

Et ailleurs

  • Gestion de caisse dans une épicerie, La Fermette, Soral (2020-2021)
  • Hôtesse de caisse et vendeuse chez Ochsner Sport, Genève (2019-2020)
  • Chargée d’administration dans la restauration, HUG, Genève (2018)
  • Brancardière, HUG, Genève (2017)

mes publications JAM

Les sept péchés capitaux: la Suisse, pays de tous les vices?
Les sept péchés capitaux: la Suisse, pays de tous les vices?

La Suisse est réputée pour ses vertus, telles que son souci du compromis, son air frais et ses vaches. Qu'en est-il de ses vices ? Sur la base des 7 péchés capitaux, des cartes interactives vous propose un classement du canton le plus prude au plus pécheur.

Dans les sous-sols de Sainte-Ursanne
Dans les sous-sols de Sainte-Ursanne

Dans les sous-sols de Mont-Terri, des chercheurs du monde entier viennent étudier l'argile à opalinus : l'avenir pour le stockage des déchets radioactifs. Immersion dans les laboratoires souterrains de Sainte-Ursanne

Comment vérifier les images qui circulent sur internet?
Comment vérifier les images qui circulent sur internet?

Sur les réseaux sociaux, nous avons tendance à vouloir partager les images qui nous interpellent. Mais comment savoir si ces images sont fiables? Voici quatre conseils pour les décrypter.

Photojournalisme : entre esthétisme et voyeurisme
Photojournalisme : entre esthétisme et voyeurisme

Comment concilier l’esthétisme et la représentation des faits sans tomber dans le voyeurisme ou le maniérisme ?

Les rédactions féminines sont-elles “une étape nécessaire” ?
Les rédactions féminines sont-elles “une étape nécessaire” ?

Cinq femmes à l’origine de projets journalistiques ont discuté de leur parcours dans le monde médiatique lors d’une conférence au festival international de journalisme à Perugia (IJF) jeudi 7 avril. Face à la sous-représentation des femmes dans les médias, des projets innovants tels que des rédactions 100% féminines voient le jour. Quels sont les challenges auxquels sont confrontés ces rédactions?

Autour d’une exposition qui explore le consentement
Autour d’une exposition qui explore le consentement

L'exposition Injustice environnementale - Alternatives autochtones met en lumière les savoirs faire des populations autochtones face au réchauffement climatique. Pour la co-curatrice du projet, la clé de cette exposition est le consentement. Explications autour de la décolonisation des musées.

previous arrow
next arrow

Mes publications de stage

Un peu de patience !

  • Blick|fr en été 2022
  • Terre & Nature en hiver 2023

quelques images numériques et argentiques

crédits photos : Mathilde Jaccard