Mes trucs en plus

  • J'ai cofondé une épicerie participative (Le Local à Nyon)
  • J'ai derrière moi 14 ans de pratique du saxophone
  • J'ai étudié à Ottawa pendant 6 mois et j'y ai fait de l'impro parmi les Québecois
  • Je suis allé jusqu'à Bilbao à vélo pendant mes vacances

Mon autoportrait

S’il y a bien une chose que j’aime faire dans la vie, c’est écouter et raconter des histoires. Que celles-ci soient réelles ou fictionnelles, sérieuses ou loufoques, horrifiques ou instructives, scientifiques ou culturelles, j’ai pour les notions de narration et de transmission une affection toute particulière.

J’ai la chance d’être né dans un milieu où le récit est omniprésent, et ce sous toutes ses formes. De la littérature au cinéma en passant par la bande-dessinée et les jeux-vidéos, ou du fantastique pouvoir émotionnel de l’oralité à l’extraordinaire vivacité et diversité de transmission offerte par Internet, chaque média, chaque vecteur me touche, me passionne et me pousse à me l’accaparer, à en comprendre les codes afin de pouvoir à mon tour les transmettre.

C’est ce qui m’a guidé dans mes études, vers une formation culturelle, vers le cinéma, la littérature et la compréhension de leurs mécanismes. J’entreprends aujourd’hui un master en journalisme, car ce métier, j’en suis persuadé, détient un immense pouvoir de transmission. Trouver la bonne manière d’amener son public à appréhender une matière factuelle très brute, cela ne peut que passer par une démonstration de créativité et d’intelligence, par la maîtrise de l’art de raconter des histoires qui font vibrer tout en restant au plus près de la réalité objective.

Choisir le média le plus propice, le maîtriser et réussir à transmettre à tous.tes une matière intellectuelle par une mise en récit, c’est là le rôle fondamental du journaliste, sa mission sociale. Ce que j’apprécie, ce sont les possibilités infinies que permet ce simple constat.

Le journalisme est fondamentalement un engagement. A ce propos, je ne peux m’empêcher de valoriser au plus haut point les notions d’indépendance et de bienveillance qui je l’espère resteront les piliers de ma vie professionnelle.

Fondamentalement optimiste, je sais que je devrai m’adapter aux réalités du monde professionnel. Ce n’est pas un souci, je me réjouis d’y faire face.

Ma formation

Dès 2020 : Master à l’AJM, Université de Neuchâtel

2020 : Bachelor ès Lettres en Français moderne et Histoire et esthétique du cinéma, Université de Lausanne

2016 : Maturité fédérale, options Philosophie et Psychologie, Gymnase de Morges

Mes expériences journalistiques

Dès 2020 : Rédacteur au Gland Cité (journal communal), responsable rubriques Sports et Sociétés locales

Dès 2018 : Pigiste à La Côte, rubriques Culture, Régions et Sports

2016-2019 : Chroniqueur sur Fréquence Banane (radio universitaire lausannoise), membre de la commission de rédaction

Ma JAM session

Mes articles arrivent… (patience)

Mes stages

C’est pour bientôt… (patience x2)

Mes productions par ci par là

Articles, La Côte (Nyon)

Chroniques, Fréquence Banane (Lausanne)

Co-réalisation, écriture et acting

Vevey International Funny Film Festival (VIFFF 2019), 48H – Short cuts project

Vote pour Moi, Avril 2020, Prix du mouvement

Épicerie participative Le Local (Nyon)

Vidéo de crowdfunding, Octobre 2018

 

Ma twittosphère

Mon GIF de conclusion