Neuchâtel : la traversée des migrants exposée en vitrine

dans Multimédia/Société/Volée 14 par

C’est sous la forme d’un parcours photo que l’ONG SOS Méditerranée a décidé de présenter sa nouvelle action de sensibilisation. Du 16 au 24 octobre les habitants de Neuchâtel pourront découvrir une quinzaine de clichés installés dans les vitrines de huit commerces du centre de la ville. Nous avons suivi le parcours avec un représentant de l’association.

A travers la devanture de plusieurs commerces, les neuchâtelois sont invités à se pencher sur la crise humanitaire qui se déroule actuellement en méditerranée. Visible du 16 au 24 octobre, l’exposition se divise en huit thématiques (entre autres, le sauvetage, les enfants dans la migration ou encore l’assistance médicale). Chaque spectateur est invité à suivre les récits photographiques d’hommes, de femmes et d’enfants en danger.

Sauver et alerter

A la base de cette initiative on retrouve SOS Méditerranée, une association qui agit depuis 2016 en rescapant des personnes qui tenteraient de rejoindre les côtes du Sud de l’Europe. A bord de leur navire, l’Ocean Viking, les sauveteurs de l’ONG ont sauvé près de 33 000 personnes en quelques années. Mais leur action ne s’arrête pas là. L’organisation se donne aussi pour but d’alerter les politiques et la société civile sur la réalité du terrain.

Derrière le terme “migrant” se cachent des individus

Christophe Künzi, coréférent de l’antenne de Neuchâtel

C’est cette réalité que les bénévoles de Neuchâtel ont voulu présenter à la population. Christophe Künzi, coréférent de l’antenne locale explique : « Les gens peuvent à tout instant se déplacer, voir le parcours et du coup être curieux. C’est une belle façon, à mon avis, de donner l’envie de s’intéresser à la problématique de SOS Méditerranée ».

Portrait à retrouver devant le restaurant Abyssinia (Crédits : E.Daman)

Les photos, prises par des journalistes à bord de l’Ocean Viking, montrent aussi la diversité au sein de la migration. « Il y a beaucoup de portraits. Ils sont là pour nous rappeler que derrière le terme de migrants, se cachent des individus, des gens qui risquent leur vie. Ils et elles viennent de plein de pays différents, pas forcément pour les mêmes raisons » affirme le bénévole.

Une situation qui s’aggrave

Cette initiative s’inscrit également dans un contexte particulier. Si la crise migratoire est installée depuis des années maintenant, la situation est loin de s’améliorer. Au printemps de cette année, les chiffres de l’ONU montraient une nette hausse des traversées et avec elle, celle des noyades en mer. Christophe Künzi ajoute de son côté « Alors qu’il y a quelques années la Libye n’était qu’un pays de transit pour les migrants, on voit qu’aujourd’hui même les Libyens veulent fuir leur pays. Il n’y a pas encore de gouvernement, seulement quelques groupements divisés. Ce qui complique tout dialogue avec l’Union Européenne par exemple ».

Pour en apprendre davantage sur le sujet les bénévoles proposent au public des visites guidées du parcours, ainsi qu’un guide virtuel pour chaque thématique abordée. Des soirées de projections et de débats seront également organisées au mois de novembre à La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel.

Photos et texte par Etienne Daman
Ce travail journalistique a été réalisé pour le cours “écritures informationnelles”, dans le cadre du master en journalisme de l’Académie du journalisme et des médias (AJM) de l’Université de Neuchâtel.

Derniers articles de Multimédia

Retour en haut