Pourquoi je suis là

Quand j'ai eu 20 ans, l'armée suisse m'a refusé sous les drapeaux : tampon rouge « d'inapte » qui m'a permis de partir voir le monde, plutôt que de jouer au baby-foot pendant neuf mois dans une sombre caserne de Thurgovie.
C'est là que le journalisme commence : quand on sort du lycée et qu'on débarque à Manille, Delhi ou Téhéran. Des fourmilières humaines dans lesquelles 17 millions d'habitants tournent aux rythmes de Bollywood, du Ramadan, des embouteillages et des typhons.
Des gens qui ne sauraient pas placer les États-Unis sur une carte, qui pensent que l'Unesco est le nom d'un président, qui n'ont pas de frigo mais possèdent un smartphone. Des gens qui représentent les 7/10e de notre planète.
C'est là qu'on réalise que 100 vies de reporter ne suffiraient pas pour épuiser le plus anglé des sujet et que, même si les médias ont mauvaise presse, il n'y a pas de meilleure époque pour être journaliste.


RSS Articles non publiés

  • Les dameurs entrent en piste
    Le Valais est sous deux mètres de neige, une situation que le canton n'avait pas connue depuis des années. Malgré les risques d'avalanche, les stations de ski tournent à plein régime. Rencontre avec les dameurs de pistes, invisibles mais indispensables employés des neiges.
  • Une vie à l’écoute de la forêt
    Publié en décembre 2017 par Terre&Nature Anita Studer a découvert la forêt amazonienne en y observant les oiseaux. Témoin des dégâts de la déforestation, elle a fondé Nordesta, une association de protection de l’environnement. C’est un voyage dont elle n’est jamais revenue. Quand Anita Studer débarque au Brésil en 1975, elle n’a qu’un sac à […]
  • Au fond du Doubs, le lac de Biaufond
    Il se cache dans un repli du Doubs. Le lac de Biaufond n’est en fait qu’une boursouflure sur le cours d’eau, un endroit où celui-ci coule un peu moins vite et un peu plus large. Pas assez remuant pour être qualifié de rivière, trop peu placide pour être un étang, c’est un des endroits les […]
  • Ces ruelles qui résistent aux voitures
    C’est une porte dérobée. Un chemin de traverse pour s’échapper de l’étouffante rue Basse et entrer dans la vieille ville de Grandson (VD). Je monte un escalier qui serpente entre les hauts murs et les terrasses. Les marches sont raides, effilées. L’escalier se faufile dans l’interstice laissé par les jardins qu’on ne peut pas deviner […]
  • Si dans le cochon tout est bon, le reste n’est pas mal non plus
    Christophe Vandelle fait partie des rares artisans romands à proposer du gibier chassé. Rencontre avec ce charcutier qui abandonne le tablier en fin de semaine pour enfiler ses bottes et mettre le fusil à l’épaule.  « Vous voyez-là ? C’est le bois Joyon, il y a peut-être trois ou quatre chevreuils qui se battent en duel, c’est […]
Israël & Palestine