Les “NFT” expliqués par des jeunes romands

dans Multimédia/Numérique/Société/Volée 14 par

Plus de 25 milliards de dollars. C’est ce que le marché de l’art NFT a rapporté en 2021. Les NFT, abréviation pour Non Fongible Token, sont des titres de propriétés certifiant l’originalité d’une œuvre numérique.

Pour mieux comprendre ce qu’ils sont concrètement et en saisir les principaux enjeux, nous avons rencontré trois jeunes Romands et Romandes qui explorent ce nouvel espace de l’art numérique.

NTF, condamnés à polluer?

Le secteur des NFT, en plein boom, est très polluant. Les NFT sont basés sur la même technologie que le Bitcoin : la blockchain. Une sorte de livret de compte numérique qui permet de donner une identité unique à, par exemple, une œuvre d’art. Mais le matériel et les systèmes informatiques que la blockchain emploie majoritairement (la proof of work) consomment énormément d’électricité. Explications.

Mathias Délétroz

Photo : Keystone ATS/Valentin Flauraud

Ce travail journalistique a été réalisé pour les cours “Atelier audio/vidéo”, dont l’enseignement est dispensé collaboration avec le CFJM et la RTS, dans le cadre du master en journalisme de l’Académie du journalisme et des médias (AJM) de l’Université de Neuchâtel.