[EDITO] “Incarner”: photographier le réel

dans IJF22/Incarner/Multimédia/Volée 14 par

L’appareil photo. Instrument incontournable que l’on trouve dans toute boîte à outils du journaliste contemporain. « Une image vaut mille mots ». L’adage ne vous est probablement pas méconnu. C’est vrai qu’il est chargé de sens : y a-t-il une manière plus fiable d’incarner et présenter la réalité qu’à travers l’image ?

Notre journaliste Mathilde Jaccard reste perplexe quand je lui pose la question : « La photographie, comme source d’information, est souvent présentée comme quelque chose d’exact, comme si elle représentait à elle seule toute une réalité complexe. Pourtant, le photographe choisit le cadre, il retravaille la photographie, il met en scène. En ce sens, la photographie ne représente qu’une réalité parmi d’autres. » Un sentiment renforcé lorsqu’elle assiste à la conférence Yemen : portraying violated beauty, présentée par la photojournaliste Amira Al-Sharif, au IJF2022 à Perugia. L’enjeu pour le photojournaliste contemporain est de concilier la représentation de la réalité et la mise en scène esthétique de celle-ci : c’est une négociation.

La photographie la plus esthétique, celle qui suscitera les émotions les plus profondes du lectorat et surtout celle qui fera le plus de clics. La course effrénée pour trouver le Graal amène son lot de questions, notamment éthiques. En tant que journalistes, notre mission est d’incarner la réalité la plus représentative d’un événement. Et pourtant, le spectre de l’esthétisme hante toujours nos consciences.

Par Francisco Carvalho da Costa

Crédit photographique: ©Pexels

Ce travail journalistique a été réalisé pour le cours “Production de formats journalistiques innovants”, dans le cadre du master en journalisme de l’Académie du journalisme et des médias (AJM) de l’Université de Neuchâtel.

Derniers articles de IJF22

Retour en haut