Sur les traces de pionnières méconnues à Lausanne

dans Multimédia/Société/Volée 14 par

Avec Elles comme Lausanne, Floriane Nikles a guidé petits et grands à travers les rues de la capitale vaudoise dimanche 17 octobre. Une promenade d’un autre genre, en hommage à 13 personnalités féminines ayant façonné l’histoire de la ville.

Sous un soleil d’automne, les participants se laissent guider pas à pas au son des pavés lausannois. Les adultes sont nombreux à se prêter au jeu. “Qui est cette femme et qu’a-t’elle fait? Réponse au prochain arrêt”. C’est sur les traces de 13 lausannoises aux destins méconnus que l’enseignante Floriane Nikles a emmené une vingtaine d’exploratrices et explorateurs urbains ce dimanche 17 octobre. Cette promenade interactive et ludique est inspirée du livre 100 femmes qui ont fait Lausanne, une initiative de la ville retraçant les parcours de pionnières parfois oubliées de l’histoire.

Des histoires au féminin

Elles s’appelaient Antoinette Quinche, Henriette d’Angeville ou encore Rosalie de Constant. “Elles” comme Lausanne. La balade citadine au nom évocateur a vu le jour lorsque l’équipe du livre, désireuse de faire vivre les récits de ces femmes pour un jeune public, s’est alliée à l’enseignante et mère de famille lausannoise.

Créatrice de promenades thématiques pour enfants depuis plus de 10 ans, Floriane Nikles imagine un itinéraire et un jeu interactif par le biais de son concept J’explore ma ville.

Jeu interactif de la promenade Elles comme Lausanne
Les participants ont découvert les destins de ces 13 femmes à l’aide d’un jeu interactif aux illustrations d’Hélène Becquelin, tirées du livre. Crédits: Laura Manent

On a choisi très soigneusement les personnalités pour qu’elles puissent parler à des enfants. Elles ont des histoires vraiment passionnantes et c’est ce côté-là que j’ai voulu mettre en avant.

Floriane Nikles

Scientifiques, exploratrices, militantes ou artistes, ces femmes ont contribué à façonner l’histoire de la ville à leur manière. Quand on demande à l’enseignante si l’un de ces destins l’a particulièrement marquée, elle évoque la “fiancée du Mont-Blanc”, Henriette d’Angeville. Elle est la première femme à en atteindre le sommet sans l’aide de porteurs en 1838.

Une promenade dans l’air du temps

Les histoires de ces 13 femmes sont ponctuées d’anecdotes et illustrées par des rues, des places et des bâtiments. Des lieux connus et moins connus, témoins du passé.

Parcourir la ville à la découverte de ces destins, c’est aussi les restituer dans un environnement physique qui ne les a pas toujours mis en lumière. Le livre et la promenade font volontairement écho au débat actuel sur la visibilisation des femmes dans la société et dans l’espace public.

Floriane Nikles montre la photo d'Antoinette Quinche aux participants à la promenade, devant sa plaque commémorative
Floriane Nikles raconte l’histoire d’Antoinette Quinche, première avocate du canton de Vaud et militante pour le suffrage féminin, devant son ancienne étude. Crédits: Laura Manent

“Il y a 100 femmes dans le livre, mais où sont-elles?” questionne Floriane Nikles. Elle rappelle que sur la centaine de rues portant des noms de personnalités à Lausanne, seulement trois rendent actuellement hommage à des femmes.

par Laura Manent

Crédits photos et interview : Laura Manent

Ce travail journalistique a été réalisé pour le cours “écritures informationnelles”, dans le cadre du master en journalisme de l’Académie du journalisme et des médias (AJM) de l’Université de Neuchâtel.

Derniers articles de Multimédia

Retour en haut