“Stage probatoire” : pièce de théâtre et réalité

dans Culture/Multimédia/Volée 13 par

“Stage probatoire” est une pièce de théâtre jouée par les étudiants du Conservatoire de Genève en filière préprofessionnelle. Elle est une sorte de mise en abîme de ce qui attend ces étudiants : un stage probatoire est la troisième étape de sélection pour entrer en haute école de théâtre.

“Stage probatoire”, la pièce de théâtre

Les étudiants en filière préprofessionnelle du Conservatoire de Genève joueront la pièce “Stage probatoire” du 14 au 18 octobre, qui raconte ce qu’est réellement un stage probatoire. Elle a été mise en scène par Anne-Marie Delbart, la doyenne de l’école et créatrice de la filière. Cette dernière affirme que la pièce est une fiction, mais qu’elle l’a tout de même imaginée à partir de ce que ses anciens élèves lui ont raconté sur ces stages et de sa préparation effectuée pendant les cours.

Un stage probatoire, la réalité

Un stage probatoire, les étudiants en rêvent. C’est la troisième et dernière étape de sélection pour entrer en école professionnelle de théâtre. Ces écoles sont très compétitives et seulement peu d’étudiants parviennent à y accéder.

Par exemple, pour les écoles de Paris et Strasbourg il y a :

    • 1’200 inscrits
    • 30 sélectionnés pour le stage
    • 15 retenus pour entrer dans l’école

Voir : Théâtre, la course aux écoles supérieures – Portrait de Romain Blanchard, Le Temps, 2013

Etudiants en théâtre, des compétiteurs de l’extrême

Selon Lukas Ynga, étudiant jouant dans la pièce, les professeurs leur répètent que les concours et le stage probatoire en particulier représentent énormément de pression : “ils essayent de nous préparer à ça, mais on n’est jamais vraiment prêt à se mettre en compétition contre d’autres personnes, d’autres comédiens”. Lukas évoque également, en plus de la préparation technique faite en cours, une préparation morale, que chacun mène à sa manière, en faisant du sport ou une autre activité pour se détendre.

Durant leur cursus au Conservatoire les étudiants passent deux ou trois ans à se préparer à ces concours d’entrée et particulièrement au stage probatoire. Pour cela, ils étudient le chant, la danse, l’improvisation, la dramaturgie et l’interprétation. Le stage dure en général quatre jours, pendant lesquels les étudiants sont soumis à toutes sortes d’exercices bien définis, comme un monologue, une scène à deux ou un parcours libre, sous le regard des examinateurs.

Lukas Ynga raconte ce que la pièce représente : 

Un univers sérieux et effrayant

Marion Agoston, étudiante en filière préprofessionnelle, affirme que la pièce “Stage probatoire” montre ce que c’est que d’étudier le théâtre. Elle met en scène les moments de joies, les moments difficiles et surtout le travail que nécessite l’ambition de réussir un tel stage pour entrer en école professionnelle. “Je suis très heureuse de faire partie de ce projet pour pouvoir montrer à mes proches qu’étudier le théâtre est quelque chose de sérieux : on étudie des textes littéraires, on fait du renforcement musculaire, du chant, de la danse et plein d’autres choses”.

Par contre, elle dit préférer ne pas penser à ce qui arrivera l’année prochaine, si elle n’est pas sélectionnée pour participer à un stage et entrer en haute école : “ça fait vraiment peur, surtout au stade où on en est maintenant, qui n’est que le début”. Paradoxalement, elle avoue se réjouir de tout ce qui l’attend.

Marion Agoston parle de la pièce :

Par Cléa Mouraux

Photo : Première scène de la pièce, lorsque les étudiants arrivent au stage probatoire. Crédit : Carole Parodi.

Derniers articles de Culture

Retour en haut