La parfumerie innove

dans Environnement/Multimédia/Réinventer/Sciences/Volée 12 par

Le secteur de la parfumerie et les nouvelles technologie

La créativité est au cœur de la conception de parfum. On envisage désormais d’élargir les possibilités des parfumeurs avec l’intelligence artificielle. Cette perspective en est au stade expérimental. Certains secrets sont donc encore bien gardés. Mais comment le nez pourra dialoguer avec la machine pour innover ?

 

La parfumerie se tourne vers l’écologie

On y pense peu, mais le secteur de la parfumerie est aussi concerné par les enjeux écologiques!

Plastique, carton, mousse, la quantité de déchets produite par les emballages est considérable. Difficile de se détacher de l’image luxueuse qui colle à la peau de cette industrie. Concernant le flacon, le verre est recyclable mais pas la pompe. Les deux éléments sont difficilement séparables et l’utilisation d’un parfum se révèle bien souvent destinée à un usage unique.

Les ingrédients utilisés dans la composition des parfums sont également au coeur des défis du secteur. Il s’agit tout d’abord de “sourcer” durablement les matières premières naturelles pour réduire la déforestation. De plus, certaines molécules utilisées pour les matières premières synthétiques sont encore issues de la pétrochimie (industrie des dérivés du pétrole). L’enjeu majeur sur la composition des formules des parfums concerne les molécules signalées dangereuses pour la santé. Certaines de ces molécules sont encore utilisées comme le lilial, composé de notes de muguet.

Face à ces défis écologiques, le nombre de produits autorisés diminue chaque année et les consommateurs exigent d’avantage de transparence.

Les mots, l'image, la sociologie, les sciences politiques, la sémiologie, l'humain, tels sont les mots-clés pour référencer Namya Bourban.