Des réseaux sociaux à la scène, le pari osé du collectif Tacite

dans Culture/Multimédia/Volée 12 par

Bastien Hauser et Loic Waridel forment à eux deux le collectif Tacite, nom sous lequel ils ont décidé depuis janvier 2019 de produire de nouvelles formes de littérature. Ils privilégient les réseaux sociaux pour diffuser leur contenu, qu’ils postent sur leur page Instagram, Facebook et Youtube. L’événement Jouez les mécènes! en marge de la Fête du théâtre de Genève sonne pour les deux compères l’heure de s’essayer à la scène.

Une première sur scène pour le collectif Tacite

On se pète la gueule. C’est le titre de leur projet de mise en scène pour l’événement Jouez les mécènes! qu’on peut presque imaginer comme un clin d’oeil au défi qu’ils ont décidé de relever. À l’ère du numérique où tout se joue sur les réseaux sociaux, le collectif Tacite a pourtant choisi de faire le chemin inverse. Après quelques projets postés sur leurs pages Facebook, Instagram et leur chaîne Youtube, c’est à la Fondation l’Abri qu’ils mettent en scène un projet de pièce de théâtre.

Un besoin de légitimation ou l’envie de proposer un projet différent?

Lorsqu’on leur pose cette question, leur réponse est assez claire: il ne s’agit pas là de se faire adouber par le monde de la culture genevoise. S’il y’a l’envie de passer par des institutions déjà établies, c’est surtout pour s’ouvrir des portes et se faire connaître sur la scène genevoise que Tacite sort de ses formats numériques habituels:

“On sait qu’au bout d’un moment, on est obligé de passer par ce genre d’institutions et par ce genre de légitimation pour avoir accès à une certaine liberté de création et de scène. C’est un passage un peu obligé, mais ce n’est pas la première chose que l’on recherche.”

Bastien Hauser

Jouez les mécènes!, une première étape vers des formats plus longs

Le théâtre les a toujours attirés, et si leurs projets précédents n’ont été joués que devant un public numérique, leurs mises en scène et leurs réalisations se rapprochent beaucoup des codes du 6ème art. Ils ambitionnent en effet depuis un certain temps d’écrire des formats plus longs, qui sortiraient de l’espace “restreignant” de médias sociaux comme Instagram par exemple.

Si leur présentation à Jouez les mécènes! se rapproche plus des formats courts du numérique, une sélection de leur projet lors de l’événement leur permettrait cette fois-ci de mettre en scène leur première pièce de théâtre. Une aubaine pour eux qui avaient déjà tourné une de leurs précédentes vidéos dans un théâtre justement.

L’art sur scène ou sur Internet: pas le même combat

Les 18-24 ans représentent 95% de l’audience de Tacite sur les réseaux sociaux. Le “tout numérique” les écarte donc d’un large public. En passant à la scène, tout en continuant d’alimenter leurs différentes pages Instagram ou Facebook, il peuvent désormais toucher toute tranche d’âge. Il ne s’agit cependant pas de se conformer aux attentes d’un public plus âgé. Sur scène ou sur plateformes numériques, Tacite veut s’efforcer de trouver de nouveaux formats et de nouveaux styles, quitte à bousculer:

 

Jouez les mécènes! marque donc pour Tacite leurs premiers pas en dehors des réseaux sociaux. Il reste désormais à voir si le collectif parvient  à s’exporter avec succès loin des feeds Instagram et Facebook.

 

Crédits photo: Léo Tichelli

 

Ce travail journalistique a été réalisé pour le cours “écritures informationnelles”, dans le cadre du master en journalisme de l’Académie du journalisme et des médias (AJM) de l’Université de Neuchâtel.

Derniers articles de Culture

Retour en haut