Désinformation, migration et internet: un combo explosif

dans Engagé/Multimédia/Perugia2019/Volée 11 par

La désinformation est souvent présente mêlée à la problématique de la migration. Autant du côté des journalistes que des lecteurs, la connaissance d’internet, appelée également littératie des données, peut aider à contrer les “fakes news”. Un concept présenté par le journaliste des données, Jacopo Ottaviani.

En 2018, une image a été partagée des milliers de fois sur Facebook, Twitter et d’autres réseaux sociaux pour dénoncer la migration. Pour tout ceux qui la partageaient, l’image représentait des migrants prêts à partir de Libye pour l’Italie.

Mais en réalité, il s’agissait d’une photo d’un concert de Pink Floyd à Venise, datant de 1989…

L’histoire de cette image a été mise en avant à Perugia lors d’une conférence au Festival international de journalisme. Jacopo Ottaviani, informaticien et journaliste des données, l’a utilisée pour décrire la désinformation qui existe au sujet de la migration.

Lors de cette discussion, les journalistes ont dénoncé le fait qu’il existe malheureusement beaucoup de “fake news” liées à la problématiques de la migration, avec par exemple l’arrivée de réfugiés par la Méditerranée.

Lire également: Des journaux aux aguets face aux infox

Créer des informations de qualité

D’après Jacopo Ottaviano, les lecteurs sont noyés au milieu des informations circulant sur les réseaux sociaux, et cela empêche une connaissance approfondie de certains sujets. Et la capacité de dénicher les “fake news” à propos des migrants par exemple.

Mais le journaliste italien a une solution pour contrer la désinformation sur internet:

La «Data Literacy»

En français, la littératie des données signifie savoir parler le langage des Big data. Ces données concerne par exemple des articles et autres publications sur les réseaux sociaux. Cet apprentissage permet par la suite de comprendre comment les données qui nous entourent sont générées, et aide les lecteurs à les interpréter.

La “data literacy” englobe donc un concept plus précis, qui touche au journalisme, qu’on appelle media litteracy. On parle dans ce cas-là de la capacité à décrypter toutes les informations que nous voyons chaque jour dans les médias et à avoir un regard critique sur les contenus proposés.

Durant la conférence, Jacopo Ottaviano a insisté sur l’importance d’avoir des connaissances dans la littératie des données, et tout ce qu’elle englobe. Cela permettrait d’améliorer la connaissance que les lecteurs ont à propos d’internet et, par conséquence, ne plus être manipulé par la désinformation comme celle qui existe sur la migration :

Être coincé dans une “bulle”

L’intervenant a également relevé un problème d’algorithme sur internet, lié au concept de “bulles filtrantes”. Ce terme dénonce le fait que les internautes seraient uniquement confrontés à du contenu web limité et filtré selon les données collectées à leur sujet. Cela les empêcheraient d’être suffisamment informés sur certains domaines, à cause de cette sélection.

Que ce soient des informations proposées par les moteurs de recherches ou des contenus que l’on trouve sur les réseaux sociaux, tout est en adéquation avec les valeurs de l’internaute.

Sur les réseaux sociaux, il serait mis en contact qu’avec des personnes qui pensent comme lui. Ce qui peut poser problème quand son environnement numérique est composé d’informations peu fiables voir fausses.

Mais pour certains chercheurs le lecteur dispose tout de même d’une certaine capacité à croiser les sources pour ne pas se laisser enfermer dans cette bulle.

Selon Jacopo Ottaviano, la littératie des données reste cruciale pour contrer la désinformation sur la migration, même avec l’influence de “bulles filtrantes”.

«Il faut connaître Internet et les réseaux sociaux afin de ne pas dépendre des autres pour trouver de bonnes informations et pour déceler la désinformation»

In fine, selon ce journaliste, la littératie des données permet aux lecteurs d’être capables de reconnaitre une fake news et de filtrer par leurs propres moyens les informations qu’ils voient sur internet. Une compétence bienvenue face aux nombreuses désinformations sur la migration.

Derniers articles de Engagé

Retour en haut