Réponse médiatique à la crise climatique

dans Ecrit/Engagé/Perugia2019/Volée 11 par

Les changements environnementaux modifient les sociétés, créent des pénuries de ressources naturelles et nourrissent de nouveaux conflits. Les journalistes proposent différentes explications pour répondre à l’urgence climatique et les crises diverses qu’elle implique. 

Une étude de l’European Commission’s joint Research Centre, publiée l’année dernière, prédit que les effets du dérèglement climatique seront combinés à une augmentation du nombre de personnes devant se battre pour obtenir des ressources vitales.

Définir les responsabilités des journalistes

Le droit de vivre dans un environnement sain est énoncé dans le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels. Des droits souvent souvent bafouillés par les Etats. L’urgence de la situation met les journalistes face à leurs responsabilités.

A ces défis, les journalistes s’activent en divers fronts. A l’image de Reporterre, certains journaux s’inscrivent dans une tradition de militantisme assumé. En parallèle, des titres ont démarré plus récemment des vastes offensives. The Guardian a, par exemple, lancé, en 2015, une campagne Keep in the Ground contre l’exploitation du pétrole.

Mais de nombreux journalistes sont encore réticents à s’engager dans la voie du militantisme. L’Américain Bill McKibben, journaliste environnemental de renom, avait confié à l’Agence science-presse, qu’il se considérait, avant tout, comme journaliste lorsqu’il écrivait dans un magazine et un activiste dans son temps libre.

Conflits, population déplacée, eau: tout est lié

Le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (le GIEC), dont le résumé pour “les décideurs politiques” a été publié en octobre 2018, confirme l’urgence climatique.

L’humanité doit impérativement contenir le réchauffement climatique à 1,5 degré. Si les températures dépassent ce seuil, alors nul scientifique ne sera capable de modéliser la catastrophe, tant le dérèglement sera énorme.

Ce constat fait craindre des conflits régionaux dans des sociétés déjà fragilisées.

Mais le réchauffement climatique n’a pas que des conséquences environnementales. Il crée aussi des conflits, des déplacés, des pénuries d’eau et de nourriture, comme au Mozambique après le passage du cyclone Idai.

L’environnement: un thème privilégié par le festival Perugia

“La fin du monde? Pourquoi le journalisme environnemental n’a jamais été aussi vital”, c’est le titre de l’une des conférences ayant eu lieu au Festival international du journalisme de Perugia. En marge de cette conférence, nous vous proposons un point sur les enjeux du journalisme climatique au Moyen-Orient.

 

Image de titre: © Pixabay

Derniers articles de Ecrit

Retour en haut