Marine Le Pen drague les jeunes sur les réseaux sociaux

dans Auteur/Multimédia/Numérique/Volée 9 par

Durant plus d’un mois, nous avons créé un faux profil sur Facebook afin de suivre en détail les moindres faits et gestes de Marine Le Pen. Très vite enfermée par les algorithmes, notre personnage, Mathilde Laurent, a appris à découvrir Le Pen sur Facebook. L’occasion de faire le point sur l’utilisation des réseaux sociaux par la candidate frontiste.

Le Pen cartonne sur Facebook

Marine Le Pen distance tous ses concurrents sur Facebook avec plus de 1.5 millions de J’aime sur sa page officielle. A ce chiffre, vous pouvez ajouter les 483’222 internautes aimant le Front National. Chez les autres candidats, tandis que Mélanchon dépasse légèrement les un millions, Emmanuel Macron point à près de 200’000 internautes de la candidate d’extrême-droite.

Marine Le Pen utilise grandement Facebook. Plusieurs publications y apparaissent chaque jour, quand bien même celles-ci ne sont pas directement postées sur Facebook mais sont des reprises de vidéos provenant des différents passages médiatiques de la candidate ou des extraits de ces meetings.

Marine Le Pen s’est aussi essayé au jeu des questions-réponses en direct avec ses internautes. Cependant, lorsque tout ne se passe pas comme prévu, le direct peut paraitre durer une éternité:

Twitter

Marine Le Pen a créé son compte officiel @MLP_officiel le 20 novembre 2010. Très classique, la politicienne s’est fendue d’un premier tweet sans saveur:


Depuis son inscription et jusqu’au deuxième tour de l’élection présidentielle, Marine a engrangé près de 1.5 millions de followers pour un total de 14’500 tweets publiés. En comparaison, Emmanuel Macron, son adversaire au deuxième tour, ne compte « que » 1.03 millions de followers. De plus, ce nombre fait d’elle la candidate qui possède le plus de « suiveurs » sur ce réseau.

Marine Le Pen utilise énormément Twitter, ses meetings étant retransmis en live-tweet. Par exemple, le 7 mai, jour du deuxième tour de l’élection présidentielle, son compte a publié 18 messages, pour une allocution d’à peine plus de trois minutes. Voici un exemple:

Instagram

L’utilisation d’Instagram, réseau social spécialisé dans les images, diffère quelque peu de celui de Twitter. En effet, l’ex-candidate à l’élection présidentielle a rejoint le réseau social uniquement lors de cette campagne. Sa première photo publiée date du 17 mars 2015:

Ses photos sont souvent accompagnées d’un texte très court, et parfois d’une citation, notamment pour les photos durant des meetings.

Filtre chien sur Snapchat

C’est la grande nouveauté de cette élection présidentielle: les candidats ont tous joué le jeu du réseau social Snapchat, qui propose de publier photos ou vidéos pour une durée limitée à dix secondes. Marine Le Pen ne déroge pas à la règle puisqu’elle a rejoint le réseau social le 28 août 2016. Mais alors, qu’est-ce que ça donne une candidate à l’élection présidentielle française sur Snapchat ?


On le voit, Snapchat ne peut pas tellement être utilisé pour élaborer des réponses longues à des questions parfois complexes. Une aubaine pour la candidate d’extrême-droite ?

Distancée par Mélanchon sur YouTube

Il a fait les gros titres en utilisant à foison le réseau social de partage de vidéo: Jean-Luc Mélenchon s’est astucieusement approprié YouTube pour interagir avec ses jeunes électeurs. Fin mai 2017, le candidat de la France Insoumise possèdait 372’043 abonnés pour un total énorme de plus de 31 millions de vues sur l’ensemble de ses 515 vidéos (moyenne de plus de 60’000 vues par vidéo).

En comparaison, Marine Le Pen traine un peu du pied avec ses 24’201 abonnés et ses près de 4 millions de vues sur 255 vidéos (moyenne de plus de 15’000 vues par vidéo). Notons tout de même que sa chaîne ne fut lancée que pour la campagne et porte le nom de Marine 2017, preuve en est qu’elle ne compte pas forcément prolonger l’expérience.

Marine Le Pen sur YouTube, ça donne ça:

Retour sur Facebook avec la page Bleu Marine

Il existe, de plus, une page Facebook souvent utilisée par les admirateurs de Marine Le Pen, celle du mouvement Bleu Marine, qui compte quelques 43’000 J’aime. Le responsable de cette page, Jean-Louis Leveque, a accepté de répondre à nos questions sur l’utilisation des réseaux sociaux dans une campagne présidentielle. L’interview a été réalisée directement sur l’outil Messenger de Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*

Derniers articles de Auteur

Retour en haut